• Amando Risueño est épris des musiques traditionnelles de son pays. Tangos, milongas, estilos, zambas, chacareras, vidalas,... composent son répertoire. Il les interprète avec authenticité, de manière sobre, essentielle révélant le profond respect qu'il témoigne aux compositeurs et auteurs dont il transmet les œuvres. Discrètement, il émaille parfois ce riche répertoire de ses propres morceaux aux douces sonorités du Río de la Plata.

     

     

    Né en 1969 à Buenos Aires, Amando débute la guitare classique vers l'âge de dix ans. Il l'étudie par la suite au Conservatoire national de musique Carlos Buchardo. En même temps, il s'essaie à la guitare électrique et explore d'autres esthétiques plus populaires et contemporaines comme le jazz, le blues, le rock et la pop.

     

    Vers trente ans, il s'interroge sur sa relation avec les musiques de son pays. Pour y répondre, il se lance dans le répertoire de sa ville natale, le tango. Il donne alors des concerts au sein de différentes formations musicales.

     

    Depuis son arrivée en France, en 2011, il continue à enrichir son répertoire et l'étend aux paysages de la musique folklorique argentine. Il commence, à ce moment, à se produire comme soliste.

     

    Son premier disque « Tangos de mi Flor » (2013) est entièrement consacré au tango chanté. Il enregistre ensuite « Campo abierto » (2018) dans lequel s'entrecroisent le répertoire de Buenos Aires (tango, valse) et celui de l'arrière-pays (milonga, zamba, vidala). Son troisième album « El canto del viento » (2020) est quant à lui dédié à l'œuvre du grand musicien et poète argentin Atahualpa Yupanqui.

     

    Amando donne des concerts en France et à l'étranger.

    Ajouter un paragraphe ici.